Le Flow

Bonjour!

C’est l’effervescence ici, à Gérardmer avec le Triathlon. En tant que préparateur mental pour sportifs c’est donc l’occasion pour moi de consacrer une publication ciblée sur la performance qui sera néanmoins utile à tous puisque nous allons parler de la notion de « flow » ou de « zone ». Vous n’êtes pas sportif ? Ne vous sauvez pas pour autant, quelle que soit l’activité pratiquée, le Flow est l’état optimal que vous pouvez atteindre pour atteindre le meilleur de vous-même.

Le psychologue hongrois Mihály Csíkszentmihályi, père de la notion de « flow » le définit comme un état dans lequel la personne est totalement absorbée dans une activité, dans un état de concentration maximal, de plein engagement et de satisfaction dans son accomplissement. C’est une immersion totale. Il identifie même cette expérience comme étant la voie royale d’accès au bonheur ! Rien que ça !

Vous avez probablement connu cette expérience, où vous étiez totalement absorbée par une activité où tout autre besoin semble dérisoire, une perception du temps inhabituelle, un plaisir total, un sentiment de fusion avec ce que vous faites, l’oubli total de soi, la fluidité de vos réactions dans la situation de manière facile et naturelle, l’adaptation spontanée qui vous place en permanence dans l’état optimal. Que ce soit dans la pratique sportive ou de n’importe quelle autre passion d’ailleurs, c’est le « Flow », la voie royale pour atteindre de votre meilleure performance.

L’objectif premier du sportif en terme de préparation mentale est donc d’atteindre ce « flow » au moment de l’épreuve.

Pour cela il y a deux axes :
-la préparation qui va le permettre ou le favoriser.
-l’apprentissage d’outils qui permettent de s’y connecter le moment venu en cas de besoin.

En terme de préparation, il existe certains paramètres qui sont incontournables :
-L’épreuve doit être un challenge en adéquation avec vos compétences ( ni trop élevé, ni trop faible ).
-vous avez du plaisir à le faire.
-vous développez votre aptitude à vous remémorer (littéralement revivre) des expériences de succès, de flow.
-vous avez une concentration totale quand vous pratiquez, une présence totale dans l’instant présent, en lâchant totalement le résultat.
-hors entraînement, vous visualisez l’épreuve dans les meilleures conditions, le résultat atteint.
-vous êtes conscient du « but du but ».
Cette notion du « but du but » est très importante puisqu’elle vous permet de vous connecter à ce qui est vraiment essentiel pour vous à travers cette activité. C’est ce qui va vous motiver profondément et vous aligner sur cet objectif.
Je vous proposerai demain un exercice en vue de cet alignement.

Pour l’accès direct au Flow sur le moment de l’épreuve, l’ancrage sera très utile. Soit pour l’installation de l’état, soit pour le retrouver en cas de difficulté.
L’ancrage est une forme de « conditionnement » dans lequel le rappel d’une image, un son, un contact physique (idéalement les trois à la fois ) permettent de déclencher l’état associé.
C’est très simple et très efficace. Vous en avez déjà de multiples : une chanson vous remet instantanément dans un état particulier, la vue d’un aliment vous dégoûte, une odeur vous rappelle un souvenir… la publicité manipule ces ancrages constamment pour vous pousser à l’achat !
Alors, pourquoi ne pas l’utiliser volontairement à bon escient ?
Je vous proposerai donc la technique de l’ancrage après-demain.

A bientôt !

Aucun texte alternatif disponible.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *